Les cigarettes électroniques sont-elles miraculeuses ou présentent-elles un danger pour la santé publique ?

17Nov2011-blog150-photo1Note de l’éditeur : ce billet de blogue est une adaptation autorisée d’un article publié sur le blogue de la voix des experts de la société de cancérologie américaine (American Cancer Society’s Expert Voices blog).

Récemment, la “Food and Drug Administration” (FDA) étasunienne a annoncé qu’elle allait prendre des mesures pour réglementer l’utilisation des cigarettes électroniques en tant que produits du tabac. D’autres organismes de réglementation nationaux ont également engagé des démarches similaires.

Les cigarettes électroniques ressemblent au cigarettes normales mais elles utilisent une pile et un atomiseur pour chauffer une solution de nicotine que l’utilisateur inhale. Ces dispositifs ont été décrits autant comme une solution miracle aux problèmes associés au tabagisme que présentant des graves dangers pour la santé publique.

Comme c’est le cas pour la plupart des produits hautement célébrés ou vilipendés, la véritable nature des cigarettes électroniques se situe probablement entre ces deux extrêmes.

Points de vue contradictoires

D’après leurs utilisateurs, les avantages des cigarettes électroniques sont :

  • L’obtention de nicotine sans avoir à consommer les 7 000 autres produits chimiques contenus dans une cigarette normale.
  • L’absence de tabagisme passif.
  • Leur ressemblance aux cigarettes normales permettant d’obtenir les sensations tactiles et visuelles (manipulation de l’objet, embout rougeoyant, émission de fumée, etc.) auxquelles de nombreux fumeurs sont accoutumés et souvent psychologiquement dépendants.
  • Leur potentiel palliatif dans une tentative de sevrage.

Les personnes émettant des doutes sont préoccupées par le manque de données scientifiques, en particulier en ce qui concerne les points suivants :

  • Leur sécurité ; les cigarettes électroniques n’ayant jamais été soumises à des tests complets et indépendants, il est difficile de savoir exactement ce que les utilisateurs inhalent. De plus, il n’existe aucun contrôle de la qualité du processus de fabrication des nombreuses compagnies impliquées dans leur production.
  • Leur efficacité en tant que produit palliatif de sevrage.
  • Leur capacité à produire suffisamment de nicotine pour combattre les effets de manque.
  • Les effets de l’inhalation des vapeurs secondaires.
  • Si leur utilisation est susceptible d’encourager les fumeurs à continuer de fumer et de n’utiliser les cigarettes électroniques uniquement dans les environnements non fumeurs.
  • Si les jeunes sont susceptibles de les utiliser puis de progresser vers une consommation de cigarettes conventionnelles.

Au vu de la liste ci-dessus, il est facile de comprendre pourquoi les cigarettes électroniques sont tellement controversées.

Fournir des preuves scientifiques

Il n’existe qu’une seule solution pour remédier à ce problème dans une démarche générale de protection de la santé publique. Basé sur l’expérience acquise durant plus de deux siècles de progrès en matière de santé publique, cette solution consiste à faire appel à la science.

Ce ne sera seulement après avoir effectué des recherches supplémentaires que nous aurons obtenu les preuves tangibles et établies indépendamment sur lesquelles nous pourrons baser les décisions et les recommandations qui s’imposent. Un groupe de scientifiques réputés a récemment recommandé cette approche et défini un programme de recherche clair visant à établir la sécurité et l’efficacité de ces dispositifs (1).

Développer une politique de santé publique fondée sur des opinions et des anecdotes ne serait pas dans l’intérêt du public et ne ferait que semer le doute dans l’esprit des supporters de chaque hypothèse.

En tant que palliatif de sevrage, les cigarettes électroniques sont susceptibles de contribuer grandement à l’amélioration de la santé publique. Néanmoins, elles ne constituent probablement pas plus une “solution miracle” que les autres outils de sevrage actuellement disponibles sur le marché.

Nous espérons que les processus de recherche et de réglementation progresseront rapidement. Si les cigarettes électroniques s’avèrent dangereuses et inefficaces, nous  examinerons d’autres méthodes de cessation afin d’alléger l’épouvantable fardeau attribuable au tabagisme. Dans le cas contraire, les fumeurs pourront les inclure dans leur panoplie afin de les aider dans leur démarche de sevrage et d’ainsi jouir d’une vie saine et prolongée.

Référence

  1. Etter JF, et al. Electronic nicotine delivery systems: A research agenda. Tobacco Control. 2011;20:243.