En savons-nous assez sur les pipes à eau?

Les pipes à eau sont-elles plus nocives que d’autres méthodes de consommation du tabac ? Quelle quantité de nicotine émettent-elles ? Devons-nous accumuler davantage de preuves avant d’entamer une lutte mondiale contre son utilisation ?

9Nov2011-blog151-photo1

Depuis quelque temps déjà, ces questions planent sur le petit monde du contrôle du tabagisme.

La pipe à eau (que l’on appelle aussi la chicha, la goza, le narguilé ou le hubbly bubbly) est une forme d’obtention de nicotine n’ayant pas fait l’objet de nombreuses études. Néanmoins, certaines études ont déjà détruit quelques mythes associés à cet instrument. Par exemple, il semble que les pipes à eau ne soit pas plus légère que les cigarettes et que l’eau ne filtre aucun des composés nocifs présents dans la fumée.1,2

Évaluation des dommages

Déterminer la quantité de nicotine émise durant les sessions de consommation de tabac avec des pipes à eau présente un défi aux chercheurs en lutte antitabac. Cette quantité est difficile à évaluer puisqu’elle dépend de la quantité de tabac utilisée dans une préparation, de la sorte de tabac consommée et de la durée de la session.3,4

De plus, la quantité de nicotine consommée dépend également de la longueur, de la fréquence et de la profondeur des inhalations durant ces séances. Quelques études récentes ont standardisé ces variables pour tenter d’évaluer les dommages causés par les pipes à eau comparés aux cigarettes. Les résultats de ces études ont démontré que la quantité de nicotine émise par les pipes à eau est similaire à celle émise par les cigarettes. Nous pouvons donc conclure que ces manières de fumer sont toutes deux susceptibles de créer une dépendance.2,5

D’autre part ces études ont également révélé un fait assez frappant : fumer une pipe à eau résulte en un taux plus élevé de carboxyhémoglobine dans le plasma et une augmentation de fumée inhalée au moins cinquante fois supérieure à celle inhalée lors de consommation de cigarettes ce qui peut être corrélé à une augmentation des pathologies associées et à une augmentation de la morbidité.

Mesure de l’utilisation des pipes à eau

L’évaluation des dommages causés par les pipes à eau demande plus qu’un simple examen des processus biochimiques. En réalité, le suivi de leur utilisation est compliqué par le fait que les fumeurs de pipe à eau ne se considèrent pas comme des fumeurs. Ils se perçoivent plutôt comme des fumeurs occasionnels ou “mondains”.

Comparé à la consommation de cigarettes, fumer une pipe à eau est une activité plutôt sociale puisqu’elle est pratiquée en groupe, dans des cafés spécialisés, qu’elle s’étale sur des périodes étendues et que les fumeurs partagent souvent leur pipe avec d’autres. Le tabac utilisé dans les pipes à eau ayant une odeur relativement distincte et plaisante, les fumeurs ont également tendance à nourrir l’illusion qu’il est moins nocif que celui utilisé pour fabriquer des cigarettes.

Ces notions encouragent le fumeurs à augmenter leur consommation jusqu’à ce qu’elle devienne quotidienne. De fait, l’aspect social de cette activité semble renforcer une dépendance à la pipe à eau.7

En fin de compte, les pipes à eau pourraient s’avérer plus nocives que les cigarettes. Néanmoins, elles ne sont pas suffisamment étudiées en tant que méthode d’obtention de nicotine. Grâce à son réseau sans cesse croissant, Global Bridges jouit d’une position idéale pour aborder ce problème émergent à travers le partage des ressources en matière des  procédures et traitements les mieux adaptés à l’utilisation des pipes à eau.

Références

  1. Maziak W. The global epidemic of waterpipe smoking. Addictive Behaviors. 2011 Jan-Feb;36(1-2):1-5.
  2. Cobb CO, et al. Waterpipe tobacco smoking and cigarette smoking: A direct comparison of toxicant exposure and subjective effects. Nicotine & Tobacco Research. 2011 Feb;13(2):78-87.
  3. Chaouachi K. Assessment of narghile (shisha, hookah) smokers’ actual exposure to toxic chemicals requires further sound studies. Libyan Journal of Medicine. 2011 May 11;6.
  4. Vansickel AR. Waterpipe tobacco products: Nicotine labeling versus nicotine delivery. Tobacco Control. 2011 Jun 2.
  5. Rastam S, et al. Comparative analysis of waterpipe and cigarette suppression of abstinence and craving symptoms. Addictive Behaviors. 2011 May;36(5):555-9.
  6. Kulwicki A, et al. Arab-American adolescent perceptions and experiences with smoking. Public Health Nursing. 2003 May-Jun;20(3):177-83.
  7. Nakkash RT, et al. The rise in narghile (shisha, hookah) waterpipe tobacco smoking: A qualitative study of perceptions of smokers and non-smokers. BMC Public Health. 2011 May 14;11:315.